Visions mythiques d’une Afrique ‘colonisable’: Madagascar et les fantasmes europens la fin du XIXe sicle

Voici un sicle, la conqute de nouvelles colonies fit natre en France maintes vocations d’crivain. La plupart de ces auteurs sont tombs dans un juste oubli. Leurs oeuvres rvlent pourtant certains fantasmes de l’poque. Deux exemples sont choisis concernant Madagascar. Du Mesgnil, un Runionnais, est un pseudo-rudit qui croit avoir perc le mystre des orgines du peuple malgache: par des arguments qu’il juge irrfutables, il montre que c’est simplement la Grce mycnienne (Franois du Mesgnil, ‘Madagascar, Homre et la civilisation mycniennne, Saint-Dnis, 1897). Le ‘magicien’ Cazeneuve fait dans l’exotisme; il a rellement pass quelques semaines Tananarive en 1886, mais le rcit de ses hauts faits la cour de Ranavalona III entremle des dtails authentiques d’innombrables invraisemblances (Marius Cazeneuve, ‘ la cour de Madagascar. Magie et diplomatie’, Paris, 1896). Probablement mythomane, Cazeneuve russit un moment passer pour un hros dans des journaux mtropolitains et faillit causer des difficults au clbre rsident gnral Le Myre de Vilers. Notes, rf., rs. aussi en anglais.

Title:Visions mythiques d’une Afrique ‘colonisable’: Madagascar et les fantasmes europens la fin du XIXe sicle
Author: Paillard, Y.G.
Year:1990
Periodical:Revue franaise d’histoire d’outre-mer
Volume:77
Issue:287
Pages:159-176
Language:French
Geographic term:Madagascar
Subject:historiography
External link:https://doi.org/10.3406/outre.1990.2779
Abstract:Voici un sicle, la conqute de nouvelles colonies fit natre en France maintes vocations d’crivain. La plupart de ces auteurs sont tombs dans un juste oubli. Leurs oeuvres rvlent pourtant certains fantasmes de l’poque. Deux exemples sont choisis concernant Madagascar. Du Mesgnil, un Runionnais, est un pseudo-rudit qui croit avoir perc le mystre des orgines du peuple malgache: par des arguments qu’il juge irrfutables, il montre que c’est simplement la Grce mycnienne (Franois du Mesgnil, ‘Madagascar, Homre et la civilisation mycniennne, Saint-Dnis, 1897). Le ‘magicien’ Cazeneuve fait dans l’exotisme; il a rellement pass quelques semaines Tananarive en 1886, mais le rcit de ses hauts faits la cour de Ranavalona III entremle des dtails authentiques d’innombrables invraisemblances (Marius Cazeneuve, ‘ la cour de Madagascar. Magie et diplomatie’, Paris, 1896). Probablement mythomane, Cazeneuve russit un moment passer pour un hros dans des journaux mtropolitains et faillit causer des difficults au clbre rsident gnral Le Myre de Vilers. Notes, rf., rs. aussi en anglais.