Fin de la guerre, enfin, en Angola: vers quelle paix?

Aprs 27 ans de guerre civile en Angola, quelques semaines aprs la mort de Jonas Savimbi, un accord a t sign le 4 avril 2002 entre la direction militaire de l’UNITA et l’tat-major gouvernemental, mettant fin aux hostilits, et cette fois, on peut l’esprer, durablement. Cette paix des armes est d’une extrme importance, et reprsente un immense soulagement pour les 4 millions de personnes dplaces (un tiers de la population). Cet accord porte cependant les marques des voies par lesquelles il est advenu; non le choix de la ngociation politique mais celui d’une ‘solution militaire’ mene jusqu’ la mort du chef de l’UNITA. Il se concentre sur la dmilitarisation ncessaire de la rbellion sans toutefois mettre en oeuvre les conditions d’une rconciliation et d’une dmocratisation essentielle au maintien de la paix civile. Quel rle la communaut internationale, les grands partenaires trangers, vont-ils dsormais endosser? On peut d’autre part se demander si la paix civile est garantie. La voie choisie a aussi un prix, politique et humanitaire. Notes, rf., rs. en franais et en anglais (p. 212).

Title:Fin de la guerre, enfin, en Angola: vers quelle paix?
Author: Messiant, Christine
Year:2002
Periodical:Politique africaine
Issue:86
Pages:183-195
Language:French
Geographic term:Angola
External link:https://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=POLAF_086_0183
Abstract:Aprs 27 ans de guerre civile en Angola, quelques semaines aprs la mort de Jonas Savimbi, un accord a t sign le 4 avril 2002 entre la direction militaire de l’UNITA et l’tat-major gouvernemental, mettant fin aux hostilits, et cette fois, on peut l’esprer, durablement. Cette paix des armes est d’une extrme importance, et reprsente un immense soulagement pour les 4 millions de personnes dplaces (un tiers de la population). Cet accord porte cependant les marques des voies par lesquelles il est advenu; non le choix de la ngociation politique mais celui d’une ‘solution militaire’ mene jusqu’ la mort du chef de l’UNITA. Il se concentre sur la dmilitarisation ncessaire de la rbellion sans toutefois mettre en oeuvre les conditions d’une rconciliation et d’une dmocratisation essentielle au maintien de la paix civile. Quel rle la communaut internationale, les grands partenaires trangers, vont-ils dsormais endosser? On peut d’autre part se demander si la paix civile est garantie. La voie choisie a aussi un prix, politique et humanitaire. Notes, rf., rs. en franais et en anglais (p. 212).